Les erreurs les plus courantes lors de la rénovation ou de l’acquisition d’espaces de stockage

Cinq ans ont passé et il est temps de renouveler le stockage. Quelles sont les erreurs les plus courantes ?

Le renouvellement des systèmes de stockage d’entreprise est une décision critique, complexe et coûteuse qui doit être abordée avec beaucoup de précautions. Il est fréquent que des erreurs soient commises lors de la planification et de la réalisation de ce type de projet et dans cet article, nous allons aborder celles que nous rencontrons le plus fréquemment
avec nos nouveaux clients
.

1. un dimensionnement incorrect

L’une des erreurs les plus courantes lors du renouvellement du stockage d’entreprise est de sous-estimer ou de surestimer la capacité (en TB, débit et temps de réponse) du stockage nécessaire. Un dimensionnement incorrect peut entraîner un sous-investissement ou un surinvestissement dans le stockage d’entreprise. Nous savons tous qu’une solution NVMe est plus rapide qu’une solution SSD, mais en avons-nous besoin ? Et pour 100% des données ? A quel prix ? Les serveurs sont-ils capables d’atteindre la bande passante autorisée par la cabine ? (indice : non dans 95 % des cas). Mais bien sûr, pour le savoir, il est conseillé d’effectuer un dimensionnement ou un audit préalable, dont le coût est très faible par rapport à l’achat des cabines et à ce que nous pouvons économiser. La hâte et les offres pour demain ne sont pas de bons compagnons de route dans ce type de projet.

2. l’incapacité à prévoir le coût au moins 5 ans à l’avance

L’un de nos clients a acheté des cabines auprès de l’un de nos fabricants préférés il y a plusieurs années. Il était extrêmement puissant et le prix était très attractif. Deux ans plus tard, ils ont voulu ajouter des disques (ils l’ont acheté avec le minimum) et le prix catalogue des disques était de plus d’un million d’euros. En outre, tous les exercices ont montré qu’il était plus économique d’acheter une nouvelle cabine de bas de gamme offrant des performances et un stockage plus que suffisants que d’agrandir la cabine existante. Absurde ? Non, c’est une erreur commerciale très courante chez les entreprises qui ne disposent pas de leur propre personnel technique. De même que nous obtenons des imprimantes gratuitement, des choses similaires se produisent avec de nombreux autres composants de matériel informatique. Des commutateurs dont la licence est accordée par port activé, des firewalls dont le prix varie en fonction du nombre d’utilisateurs qui se connectent, et mille autres astuces pour masquer les coûts à moyen et long terme, ainsi que les dépendances générées et l’obligation d’acheter des serveurs et des armoires supplémentaires toutes les quelques années. Bien que tous les fabricants le fassent, avec les bons conseils, il est souvent possible de renverser la situation et d’obtenir, au moment de l’achat, à un prix très intéressant, tout ce dont on a besoin pendant que la machine fonctionne.

3. ne pas connaître le cycle de vie des machines (combien de temps elles seront entretenues).

Une autre erreur courante consiste à ne pas comprendre le cycle de vie des machines et à ne pas savoir combien de temps les services de maintenance seront disponibles. Il est essentiel de tenir compte de la durée de vie des boîtiers de disques et de la disponibilité des services d’assistance technique et de maintenance à moyen et long terme. Les systèmes sont souvent fortement réduits à la fin de leur cycle de commercialisation… mais aussi au moment du lancement. Ce dernier point nous permet de les utiliser beaucoup plus longtemps, ce qui réduit considérablement le coût annuel. Si nous achetons une cabine qui sera bientôt retirée du marché, il se peut que, lorsque nous l’aurons mise en service, elle ne dispose plus que du minimum d’années d’assistance et qu’après 5 ans, la seule alternative soit d’assurer nous-mêmes l’assistance, de commander les pièces défectueuses auprès de courtiers internationaux ou d’en acheter une nouvelle. Si nous avons acheté un système qui est sur le marché depuis peu de temps (mais suffisamment longtemps pour que d’autres l’aient testé et aient connu ses premières défaillances), il sera facile de prolonger la maintenance pour 6, 7 ou même 10 ans, ce qui est généralement le sommet de son cycle de vie habituel. Les vendeurs d’entreprises non techniques vous diront “vous ne pouviez pas savoir” ou que “c’est la faute d’IBM / HP / Dell / Hitachi”, mais ce n’est pas vrai. Nous devons savoir ce que nous vendons et informer nos clients de manière honnête sur les avantages et les inconvénients de chaque nouvelle infrastructure que nous proposons d’acquérir.

4. Ignorance des matrices de compatibilité des systèmes d’exploitation.

Une autre erreur courante consiste à ne pas tenir compte de la compatibilité du stockage d’entreprise avec les systèmes d’exploitation existants. Il est essentiel de s’assurer que le stockage est compatible avec les systèmes d’exploitation existants et que, si nous devons effectuer une mise à niveau, nous le faisons avant la mise en œuvre du nouveau stockage. Cela est particulièrement pertinent lorsque les systèmes d’exploitation ne sont plus pris en charge en raison de l’absence de service de maintenance préventive. Peut-être que la nouvelle cabine supporte Red Hat ou Windows, mais pas la version de production, car tout nouveau matériel nécessite des pilotes qui auraient rarement existé auparavant. Le voyage dans le temps n’existe pas non plus pour les systèmes d’exploitation, et un Windows 2008 aura probablement des problèmes de compatibilité avec un cockpit de 2023.

5. Absence d’anticipation de l’impact des migrations à partir des environnements de production existants.

Enfin, une autre erreur courante consiste à ne pas prévoir l’impact des migrations des systèmes existants sur le stockage que nous avons rénové. Il est important d’évaluer soigneusement les systèmes existants qui seront transférés et de comprendre comment ils seront intégrés dans la nouvelle solution de stockage, qui fournira ces services professionnels et quel impact ils auront sur notre organisation ou notre entreprise.

6. Pas d’équipe technique formée et pas de support L2-L3 sur lequel s’appuyer.

De nombreux clients achètent des systèmes de stockage mais n’ont pas le temps de se former sur ces systèmes, ni de services de support technique externes vers lesquels se tourner, pensant qu’ils peuvent se tourner vers le fabricant en cas de problème parce qu’ils paient déjà pour le support de ces systèmes, alors que ce n’est pas toujours le cas, surtout si le système fonctionne correctement et que le problème, bien qu’étroitement lié, est autre.

7. S’appuyer sur des entreprises qui ne disposent pas d’équipes techniques et dont l’activité repose sur des marges élevées sur les ventes de logiciels et de matériel informatique.

Contrairement à nos concurrents, chez Sixe Ingeniería, nous serons toujours du côté de nos clients, car nous vivons principalement de la formation, du conseil et de l’assistance technique. Nous complétons ces services par la vente de HW, que nous contribuons normalement à entretenir, de sorte que nous sommes les principaux intéressés à ce que les solutions soient idéales à moyen et long terme. En outre, en tant que partenaire de référence d’IBM et de Lenovo, nous pouvons vous offrir des remises importantes, nous connaissons très bien la plupart des types d’environnements critiques et nous sommes agnostiques en matière de technologie, même si nous avons nos préférences en fonction de notre expérience. On discute?

SiXe Ingeniería
× ¡Hola! Bonjour! Hello!